Xbrl/Une nouvelle technologie

À partir de 2021, les rapports financiers des sociétés cotées seront disponibles dans un nouveau format digital permettant un accès beaucoup plus rapide aux données. Ce nouveau format Xbrl est comparable à l’hashtag (#). Aujourd’hui lorsque vous recherchez sur internet le résultat financier d’une société, votre moteur de recherche ne vous propose pas vraiment de solution. Dans la majorité des cas vous devrez télécharger un document PDF de plusieurs centaines de pages et vous perdez sans doute beaucoup de temps à trouver l’information qui vous intéresse. Dans les années à venir grâce à la nouvelle technologie Inline XBRL, votre moteur de recherche vous affichera instantanément non seulement le résultat financier de cette société mais également son évolution et sa comparaison par rapport aux autres sociétés du même secteur d’activité.

Le règlement ESEF qui impose cette technologie Inline XBRL a plusieurs objectifs :

  • Permettre aux groupes Européens de communiquer de façon beaucoup efficace.
  • Rattraper le retard vis-à-vis des sociétés Américaines qui appliquent déjà cette technologie.
  • Augmenter la visibilité des Small et Middle Cap pour leur permettre de se développer plus rapidement.
  • Dynamiser les introductions en Bourse.

Il aura fallu plus de 15 ans pour que cette technologie soit lancée en Europe.

Comment fonctionne cette technologie XBRL ?

Un rapport Inline XBRL est en fait un document WEB, HTML dans lequel les informations financières ont été taguées pour permettre à des moteurs de recherche de les retrouver instantanément.

Au-delà de cette première application, quelles évolutions pouvons-nous attendre ?

Aux États-Unis les groupes cotés doivent taguer l’intégralité des données de leur rapport. Ce qui représente plus de 5000 tags. En Europe pour cette première année d’application l’obligation ne concerne que les états primaires soient environ 200 taggs. Néanmoins nous pouvons penser que d’ici moins d’une dizaine d’années les Européens appliqueront les mêmes principes. Les autorités parlent également de plus en plus de tagger les données extra-financières pour permettre aux groupes de démontrer leur engagement en matière de RSE. Enfin cette technologie pourrait permettre de remplacer nos anciennes normes fiscales ou encore de digitaliser le dépôt des comptes au greffe qui est encore réalisé en format PDF et ensuite ressaisie, ce qui permettra à des outils de Big data d’exploiter ces données.

Comment s’organisent les groupes ?

Pour cette année les choses sont assez claires. Dans une très grande majorité des cas les émetteurs vont convertir leur document final en In line XBRL sans changer de processus. La conversion de rapport PDF ou Word vers HTML a fait d’énormes progrès et le tagging du document ne pose plus vraiment de problème, aussi bien en matière de temps de réalisation que de contrôle.

Pascal GUEROUT

Expert-Comptable & Commissaire aux Comptes
Président du Cabinet PCG.

Une réponse efficiente et adaptée à vos besoins









Soirée du cabinet du 14 octobre 2021 avec les clients,confrères et partenaires à la salle du jeu de Paume à Paris.
Call Now Button